Vous êtes ici : Accueil > Sorties et voyages > Voyage en République Tchèque - Domažlice
Publié : 16 mai 2017

Voyage en République Tchèque - Domažlice

Dans les pas d’un élève tchèque

C’est aujourd’hui que s’est déroulée l’immersion ultime, si je peux dire : vivre pendant une journée la vie d’un élève tchèque, découvrir le rythme scolaire de cet autre système, se plier à ses règles.

A partir de 8h, les élèves français, armés de bonne volonté, de leurs chaussures d’intérieur à la mode tchèque* et d’un emploi du temps laborieusement minuté par leurs professeurs, se sont rendus dans les salles de classe désignées pour suivre les cours. Les correspondants, bergers bienveillants, ainsi que notre collègue tchèque, se sont assuré que tout le monde arrive à bon port, et la journée s’est déroulée avec brio. Nos chers élèves se sont familiarisés avec les vastes couloirs et les nombreux étages de l’établissement avec une facilité déconcertante, et bien au dessus des efforts laborieux déployés par leurs accompagnateurs.

Les matières proposées étaient des plus variées : beaucoup de langues vivantes bien sûr, anglais, allemand, un peu de français pour les plus chanceux, mais aussi des matières moins abordables pour nous, comme les mathématiques, l’histoire, la physique et la chimie.

L’un des professeurs de Français du collège J.Š.Baara étant absent pour des raisons de santé, peu d’élèves ont pu assister à un cours dans leur langue maternelle. Pourtant, jusque sur les murs du bâtiment, le Français et l’échange sont à l’honneur !

Les ressentis et expériences ont été divers : dans certains cours, la barrière de la langue a semblé infranchissable, et les quarante-cinq minutes se sont écoulées lentement. Dans d’autres, a contrario, les professeurs se sont efforcé d’intégrer les élèves, les faisant parler anglais, allemand, français, dans une gymnastique des plus enrichissantes, bien qu’accueillie avec une certaine réserve de la part des plus timides des élèves de Georges Brassens.

Le bilan est encore à affiner, mais comment ne pas considérer l’expérience du regard sur le fonctionnement d’un autre établissement, dans un autre pays, comme quelque chose d’infiniment profitable ?

Quelques doléances émergent déjà : le droit de dessiner sur les murs des salles de classe, ou encore le port du chausson en classe, en ont séduit plus d’un.

Demain, journée à Pilsen. A bientôt !

*Les élèves tchèques se déchaussent en arrivant dans l’établissement et enfilent des chaussures d’intérieur, chaussons pour certains.